Les jeux de construction en plastique : la révolution Lego

30 juin 2013 § Poster un commentaire

Dès la fin de la seconde guerre mondiale, le développement du plastique dans l’industrie du jouet ouvre la porte à une matière première moins chère. Avec le baby boom et l’explosion du pouvoir d’achat, le jouet connaît une progression spectaculaire, et les parents voient dans le jeu de construction une source de développement pour l’enfant. L’allemand Joseph Dehm invente Idema, la première brique de plastique dur qu’il stabilise par un système d’attache en introduisant des chevilles cylindriques à travers des plots. En 1949 c’est un grand succès commercial particulièrement pour les petits plots dévolus aux écoles maternelles. La diversité (plots de 2 à 8 chevilles), le prix, la qualité, les couleurs, la résistance, la facilité du nettoyage, les emballages transparents… tout est hautement apprécié. Puis, Dehm invente les plots géants. Mais la maladie met un terme à ses inventions. Son plus sérieux concurrent, arrivé tardivement sur le marché, va lui damer le pion. L’entreprise Lego, qui signifie « bien jouer », est créée en 1934 au Danemark par Ole Kirk Christiansen. 6_a_LegoDans les années 1940 il considère que les qualités de base d’une bonne pièce de jeu sont une matière résistante à la morsure enfantine, des couleurs durables et la propreté, ce que lui offre la matière plastique. En 1949 il édite la brique Lego, identique à celle de Dehm, mais privée de chevilles. Tout d’abord ça ne fonctionne pas, mais son fils poursuit les recherches et a une idée géniale en 1957 :

il place 8 cylindres mâles au dessus et 3 femelles au dessous. Les plots s’emboîtent désormais de manière extrêmement stable. Une nouvelle génération de jeux est arrivée qui sera à l’origine d’un empire. En 1969 le plot géant Duplo, huit fois plus grand que le plot de base, est créé pour les tout petits et ils peuvent s’emboîter ensemble. Le système d’emboîtement simple et rapide donne des perspectives infinies d’assemblage et permet de construire des œuvres de grande dimension sans l’aide des parents. Avec une stratégie marketing exemplaire Lego a apporté une véritable démocratisation du jeu de construction, et en 1968 ouvre Legoland, un parc d’attraction, véritable monde miniaturisé.

(Extrait de Architectures et jeux de construction par Véronique Andersen in Ludo n°31, juin 2010)

A demain !

Publicités

Les jeux de construction en métal : l’exemple de Meccano

29 juin 2013 § Poster un commentaire

Son inventeur, Franck Hornby de Liverpool, eut l’idée d’utiliser des pièces perforées unies entre elles par un système de vis et d’écrous. En 1901 il commercialise son jeu sous le nom Mechanics Made Easy (la mécanique rendue facile) qui devient plus tard Meccano. Les lamelles en cuivre du début sont vite remplacées par l’acier plus rigide, mais le métrage fixé au départ ne sera jamais modifié. L’architecture, les machines, les avions, les grues seront les thèmes des modèles. Le succès est tel qu’en 1916 il créé la revue Meccano magazine, mensuel vendu à 70 000 exemplaires. Les modules standards préfabriqués étaient des lames métalliques perforées dont la collection d’éléments très étendue comportait des cornières, des plaques, des axes, des roues, des engrenages.

4_b_Meccano

Plusieurs usines Meccano ont vu le jour, à Liverpool en 1907, puis Berlin et en France à Belleville remplacée par celle de Bobigny qui en 1951 produit plus de 500 000 coffrets par jour. En 1959 une nouvelle usine est construite à Calais, aujourd’hui encore site de production principal de Meccano dont l’offre est désormais basée sur deux systèmes de construction générique, le métal et le plastique, destinés à des tranches d’âges différentes. Dans les années 20, les innovations se multiplient mais le cursus scolaire a du mal à intégrer l’enseignement des techniques. Ces jeux sont alors introduits dans l’enseignement des futurs ingénieurs et mécaniciens. D’autres jeux en métal verront le jour reposant sur le principe des pièces perforées à trous équidistants. Puis des moteurs seront ajoutés au dispositif. Après la guerre l’arrivée du plastique marque le déclin des jeux métalliques.

4_a_Meccano

(Extrait de Architectures et jeux de construction par Véronique Andersen in Ludo n°31, juin 2010)

A demain !

Les jeux de construction en papier

28 juin 2013 § Poster un commentaire

Les jeux en papier se développent avec l’apparition de l’imprimerie. Jean-Charles Pellegrin fonde son imprimerie en 1796, publie par la suite sa série « Imagerie d’Epinal » et se lance dans l’impression de feuilles de papier qui, découpées et assemblées, représentent des poupées, des trains… En 1862 la série très connue « Le petit architecte » présente, en plus des bâtiments français les plus populaires, des constructions du monde entier dont la statue de la Liberté. Elle est remarquable dans le passage qu’elle propose entre la seconde et la troisième dimension. Ces planches ressemblent à des plans d’architecte, mais dès qu’il y a pliure l’espace est créé, la feuille prend du volume et la surface plane se transforme en construction. Outre ces planches, il y avait les cartes à jouer pour construire des châteaux de cartes. Le fabricant de jouets Wisley décide au XIXe d’améliorer le principe en fabriquant un jeu plus solide avec un système d’assemblage à pattes et à entailles. Il décora ses cartes d’images éducatives représentant animaux et lettres de l’alphabet.

2_CardHouses

En 1952 le designer américain Eames réinvente la maison de cartes, présentant des motifs très contemporains ornés de dessins abstraits et d’objets familiers, dont certains sont des jouets. Ce jeu est toujours réimprimé et vendu dans les musées du monde entier.3_b_EamesHouseOfCards3_a_EamesHouseOfCards

(Extrait de Architectures et jeux de construction par Véronique Andersen in Ludo n°31, juin 2010)

A demain !

Le jeu Anker : l’architecture de pierre

27 juin 2013 § Poster un commentaire

Les jeux Anker sont les plus anciens jeux de construction commercialisés encore aujourd’hui. Ils s’inspirent des théories de Fröbel. C’est la création des frères Lilienthal qui mettent au point en 1885 la recette d’une pierre reconstituée écologique : la pierre Anker. Ils veulent abandonner le bois, matériau dominant dans les jeux de construction parce que bon marché, facile à travailler, léger, solide, présentant peu de risques pour les enfants avec l’inconvénient de n’être pas toujours très stables.

1_JeuAnker

Leur but est de rapprocher le monde du jeu et de l’art. Leur formule de fabrication sera vendue à Richter, un industriel qui va créer le premier empire mondial du jeu de construction. Ce jeu va convaincre son public par la très bonne adhésion entre les blocs grâce à leur précision, leur poids et leur structure. Richter lance la production des jeux et fonde un centre où des artistes, des illustrateurs, des architectes conçoivent les plans de construction joints aux boîtes. Les modèles reproduisent des architectures civiles et religieuses d’époques différentes : temple grec, église romane, palais… Commercialisés en 1887, ces produits obtiendront de nombreuses récompenses. Le joueur est motivé par des explications claires, des coupes transversales favorisant le montage des bâtiments, et des instructions assorties aux échelons de montage et aux matériaux. Il est question d’attirer l’œil des pédagogues en accompagnant l’enfant des étapes les plus faciles aux plus difficiles, en développant chaque étape à partir de l’étape précédente.

(Extrait de Architectures et jeux de construction par Véronique Andersen in Ludo n°31, juin 2010)

A demain !

Architectures et jeux de construction

26 juin 2013 § 5 Commentaires

La mallette « Architectures et jeux de construction » a été conçue par Véronique Andersen à l’intention, des médiathèques, ludothèques et centres culturels. Cette mallette associe l’architecture, les jeux de construction et aussi le livre puisqu’une collection de livres sur l’architecture l’accompagne (plus de renseignements à cette adresse : vu.andersen@free.fr).

flyer-construction

Véronique Andersen est historienne de l’art, chargée d’actions culturelles et auteure jeunesse chez actes sud  junior, ce n’est pas une inconnue dans le monde des ludothèques car elle est intervenue dans le cadre de la 15ème université des ludothécaires en 2009. Nous avons choisi de vous présenter ici des extraits de son intervention. Une plongée passionnante dans l’univers des jeux de construction :

(Cet article a été publié dans le Ludo n°31 en juin 2010)

Le jeu de construction, son histoire, son intérêt éducatif et pédagogique

Qu’est-ce qu’un jeu de construction ? L’encyclopédie Wikipédia le définit ainsi « le jeu de construction est constitué d’éléments préfabriqués que l’enfant assemble à son gré ou en suivant les directives d’un cahier de modèles. Il réalise ainsi de ses mains un jouet original qu’il devra en général démonter pour en construire un autre. C’est un jeu qui développe l’imagination, la planification des étapes de construction et l’habileté manuelle. »

Le jeu de construction : une invention des Lumières.

Les jeux de construction n’ont jamais réellement fait l’objet de recherches, d’où une certaine difficulté à identifier leurs ancêtres. Pourtant, dès le XVIe siècle les indices d’enfants jouant à construire se multiplient. Mais c’est à la fin du XVIIIe siècle qu’apparaît l’ancêtre du jeu de construction actuel. Vers 1750, en Europe l’intérêt pour l’éducation des enfants se fait jour et des penseurs qu’on appellera les pédagogues s’intéressent à l’utilisation des jeux dans l’éveil des petits. Grâce à eux le jeu commence à acquérir un certain renom. Le début de sa commercialisation coïncide avec cette période. En 1787, en Allemagne, pays d’origine du jeu de construction, dans le journal de vente d’une entreprise de Nuremberg, une publicité présente un jeu susceptible d’être construit, démonté puis reconstruit. Les pères de la pédagogie, Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), Henri Pestalozzi (1746-1827) et Friedrich Fröbel (1782-1852) mettent en avant le statut essentiel du jeu de construction dans le processus éducatif de l’enfant. Pour eux, il s’agit de jeux aux formes élémentaires colorées et sans décoration comme des cubes, des prismes, des cylindres, des parallélépipèdes rectangle qui permettent de nombreuses combinaisons. Ils doivent être simples, formés de matériaux naturels et au service de l’apprentissage. Dans leur première version, les éléments sont ajustables l’un à l’autre permettant de construire des modèles basiques sans système d’accroche ou d’emboîtage particulier.

Le véritable père des jeux de construction : Fröbel.

Ce pédagogue, fondateur en 1837 des kindergarten ou jardins d’enfants, se concentre sur les moyens d’éducation par le jeu. Disciple de Pestalozzi qui emploie dans son école une méthode active basée sur des activités manuelles, des leçons de choses et le dessin considéré comme essentiel, Fröbel élabore à son tour un programme scolaire pour les tout petits. Pour lui, parmi les besoins naturels de la petite enfance devant être pris en compte par les kindergarten, figurent les activités qui développent la dextérité manuelle, la motricité, l’observation, la compréhension du sens caché des choses, l’activité spontanée constitue la base du processus d’apprentissage. C’est l’activité libre, menée à l’initiative de l’enfant poussé par sa curiosité, qui le pousse à agir et à explorer. Pour Fröbel la découverte du monde passe par le jeu. Il va créer du matériel pédagogique sous forme de jeux dont certains sont considérés comme les premiers jeux de construction. Son but était de procurer aux enfants des objets à partir desquels ils pouvaient créer des formes, des images ou des structures appartenant soit à l’univers de la nature, des sciences (mathématiques, géométrie…) ou des arts. Ses jeux reposent sur des formes élémentaires comme la sphère, le cube et le cylindre dont l’appréhension expérimentale apparaît capitale pour l’enfant. Selon Fröbel, le jeu de construction fait appel à 3 exigences : la précision, la concentration et un ordre minutieux, la disparition d’une pièce empêchant le tout de fonctionner. Ses jeux sont constitués de blocs en bois proches de nos cubes de construction. Jusque là les jeux de construction réunissaient des pièces décoratives manquant de logique géométrique. C’était davantage des objets de collection que des jeux. Fröbel rejette ces jeux qui découragent la découverte et la créativité pour revendiquer la modularité comme l’intérêt même du jeu de construction. Il commence par créer en 1826 une boîte avec 500 pièces colorées carrées ou rectangulaires dont les dimensions sont multiples d’un inch (pied) de côté. Il en fera plusieurs séries sur le même principe dont les objectifs sont de faire découvrir la relation de l’un au tout, la notion intérieur/extérieur, l’échelle, la divisibilité, les formes complémentaires.

L’essor des jeux de construction

Au temps de la révolution industrielle, la reconnaissance de ces théories se répand chez les éducateurs et le jeu de construction conquiert ses lettres de noblesse. Ces jeux sont reconnus pour leur contribution à la création inconsciente chez l’enfant des concepts d’ordre, de régularité et de proportion. Ces qualités vont être reprises et encensées par la production industrielle et commerciale et la publicité s’en empare. Cette nouvelle mode se répand rapidement en Allemagne, puis en Europe, et en 1833 apparaît la première confirmation officielle de l’existence du jeu de construction. Le prix élevé de ces jeux restera longtemps un frein à leur démocratisation.

La suite… demain !

La revue de presse # 21

22 juin 2013 § Poster un commentaire

Ludothèque de Cuiseaux (71)

Une soirée jeux de dés à la ludothèque

L’animateur avait apporté un échantillon de jeux à la pause de midi.  Photo P. F. (CLP)

L’animateur avait apporté un échantillon de jeux à la pause de midi. Photo P. F. (CLP)

Romain Boucourt, responsable de la ludothèque, s’est rendu au collège afin de faire connaître le nouvel échantillon de jeu (équipement communal) aux jeunes, mais aussi assurer la promotion d’une prochaine soirée qui aura lieu vendredi 28 juin, à 20 h 30. Le thème portera sur les jeux de dés. Elle est réservée aux plus de 10 ans (droit d’entrée 2 €).

De nouveaux horaires d’ouverture au public sont mis en place. Pendant les vacances scolaires, le mercredi et vendredi de 15 h 30 à 18 h 30, et le samedi de 16 à 19 heures et dès la rentrée, le mercredi de 15 h 30 à 18 h 30, le vendredi de 17 à 18 h 30 et le samedi de 16 à 19 heures.

Tous renseignements au 03.85.74.45.93.

Source : Le journal de Saône et Loire, 21 juin 2013

Ludothèque de l’Union, Toulouse (31)

L’Union. Un tournoi d’échecs gratuit et ouvert à tous

La compétition est ouverte à tous. /Photo DDM

La compétition est ouverte à tous. /Photo DDM

Les organisateurs de la ludothèque de L’Union donnent rendez-vous à tous à l’Open d’échecs, le samedi 22 juin 2013 à partir de 13h30, à la salle des Fêtes (à côté de la mairie).

C’est un tournoi unique par sa formule : deux tournois sont proposés aux joueurs d’échecs licenciés mais aussi occasionnels, et l’Open est gratuit.

En général, les tournois (ou opens) sont ouverts uniquement aux licenciés. La participation est alors payante s’ils sont dotés de récompenses en espèce. Donc en général si des joueurs non licenciés participent à ces tournois, les résultats des joueurs, même licenciés ne sont pas pris en compte. Au contraire pour ce tournoi il y aura un Tournoi A, homologué, pour les licenciés qui souhaitent améliorer leur classement de joueur, et un Tournoi B, ouvert à tous. Cet Open B est aussi l’occasion pour les élèves de l’école de L’Union et d’autres écoles d’échecs de Midi Pyrénées de se rencontrer et de mettre en pratique les combinaisons tactiques et stratégiques qui sont étudiées au cours de l’année.

La ludothèque de L’Union en collaboration avec Le Club d’échecs International de Toulouse remercie les parents et les bénévoles de l’Association pour leur aide à l’organisation de cet Open, la Mairie de L’Union pour le prêt de la salle des Fêtes ainsi que les Coupes et les médailles offertes gracieusement, le Président du Club d’Echecs International de Toulouse, et Andréas Van Elst pour le prêt des jeux et des pendules.

Les inscriptions à l’école d’Echecs, enfants ou adultes, débuteront dès le 1er septembre 2013 à la ludothèque de L’Union, rue du Pic du Midi.

Tel : 05 62 89 10 39

Courriel : ludo-union@orange.fr

Source : La Dépêche du Midi, 21 juin 2013

Ludothèque de Béduer (46)

La Fédération Partir fête son anniversaire

Demain, à Combe Longue

Pour ses 30 ans, la Fédération Partir s'est installée au Puy et a ouvert sa ludothèque.

Pour ses 30 ans, la Fédération Partir s’est installée au Puy et a ouvert sa ludothèque.

Demain, samedi 22 juin, la Fédération Partir fêtera ses 30 ans. Dès le matin, elle réunira sa centaine d’animateurs pour peaufiner l’organisation de l’été et faire connaissance. Mais, dès 14 heures, à Combe-Longue, à Béduer, elle accueillera les familles. Ce sera l’occasion de passer un moment agréable sur le site, avant l’assemblée générale à 16 heures.

Au programme de cette fête… Des activités pour tous les goûts : animations, trampoline, expositions des travaux réalisés par les enfants, mur d’escalade, piscine surveillée, un mur d’expression, maquillage, une chasse aux trésors et même des jeux géants ! Tout ceci dans une ambiance conviviale où parents et animateurs pourront discuter et échanger.

D’ailleurs dès le midi, le public est attendu pour un déjeuner champêtre, avec des pique-niques sortis du sac.

La Fédé, 30 ans déjà

Depuis 1983, l’association intervient auprès des enfants pour les divertir le mercredi, pendant les vacances scolaires et les séjours été/hiver. Cette structure a toujours milité pour «le partage des valeurs liées à l’éducation populaire, et accessibles à tous», comme le précisent Marianne Laroze, directrice, et Mathilde Jérôme, coordinatrice des séjours vacances.

Que de chemin parcouru depuis 30 ans. Avec un déménagement du centre social à la Cour du Puy, dans des locaux financés par la ville de Figeac, et l’ouverture d’une ludothèque. Le tout inauguré en mars dernier. «Imaginez, en 1983, le budget de l’association était de 6 000 francs contre plus d’un million aujourd’hui. À l’époque aussi que des bénévoles, maintenant 18 salariés qualifiés, et une centaine d’animateurs, l’été. Souvenons-nous aussi du 1er séjour au Maroc, avec pour chauffeur, Philippe Derégnaucourt, notre président. Ce sera à revivre grâce à l’exposition photos», annonce Marianne Laroze.

Source : La Dépêche du Midi, 21 juin 2013

Ludothèque « Ludo-récré » de Montfort-en-Chalosse, Nousse (40)

Vingt ans de jeux et de bonheur

Monfort

Samedi 15 juin c’était à Montfort la fête du jeu et l’anniversaire de Ludorécré avec plus de cent cinquante participants qui se répartissaient dans les diverses activités. Tout commençait avec le jeu de piste qui les conduisait jusqu’aux jardins partagés puis chez Georges pour visiter le verger et le potager. Des ateliers créatifs les attendaient afin de construire des abris pour les auxiliaires du jardinier qui détruisent naturellement les indésirables du jardin : grand hôtel pour insectes, abri pour bourdon, pour perce oreille, grand mangeur de pucerons, ou pour crapaud, gros consommateur de limaces. Les enfants profitaient de la structure gonflable, jouaient avec les trois pîñata remplies de bonbons qu’ils ont du casser à l’aide d’un bâton ainsi que de tous les jeux apportés par la ludothèque.
Un grand pique-nique sur la place des tilleuls rassemblait petits et grands que Patricia Taormina, présidente de la ludothèque, accueillait en fin de journée pour un pot de l’amitié afin de fêter avec éclat les 20 ans de la ludothèque. Elle remerciait toutes les personnes qui, il y a vingt ans, ont été  à l’origine de la ludothèque dont Guy Gaujacq alors président du SIVOM mais aussi ceux qui continuent d’aider et ceux qui soutiennent :  la communauté des communes, Jean-Claude Casteran, maire de Nousse, Françoise Dartigue-Peyrou, maire de Montfort, Marie qui anime la ludothèque et tous les bénévoles qui participent à son rayonnement. Il faisait beau, chacun retrouvait sous le soleil quelque chose de l’esprit d’enfance qui préside au bon fonctionnement de Ludorécré, cette association créative et récréative pour tous. Un bel anniversaire. A.Q.

Source : Sud-Ouest, 19 juin 2013

La Fête du jeu pour les 20 ans de Ludorécré

Marie, responsable de la ludothèque, sera là pour initier petits et grands aux nouveaux jeux. (Photo archives A. Q.)

Marie, responsable de la ludothèque, sera là pour initier petits et grands aux nouveaux jeux. (Photo archives A. Q.)

Les associations Ludorécré, Doman Chalosse vivante, l’Amap de Montfort et les jardins partagés organisent samedi 15 juin la Fête du jeu. Deux temps forts pour cette fête qui marque les 20 ans de la ludothèque : le matin, jardins avec jeu de piste pour aller aux jardins partagés et chez Georges Pilaert, maraîcher bio. Départ à 10 heures de la halle de Montfort.

Puis chez Georges, des ateliers pour apprendre à attirer les prédateurs naturels, insectes, mammifères, batraciens qui se nourrissent des « indésirables » du jardin, on confectionnera des abris pour insectes.

L’après-midi, sous les tilleuls de la place François-Dupaya, pique-nique suivi de jeux d’adresse, de stratégie mais aussi musique, danses traditionnelles, structure gonflable… et autres surprises. Renseignements : 06 80 36 55 19.

Par Annie Quillon

Source : Sud-Ouest, 13 juin 2013

Ludothèque de Lavelanet (09)

Un succès toujours renouvelé

Fête mondiale du Jeu

Marie, responsable de la ludothèque, sera là pour initier petits et grands aux nouveaux jeux. (Photo archives A. Q.)

Marie, responsable de la ludothèque, sera là pour initier petits et grands aux nouveaux jeux. (Photo archives A. Q.)

La fête mondiale du Jeu, portée par la ludothèque municipale, a connu un immense succès. Un constat que l’on savait déjà à l’heure d’établir le bilan. Autour de la grande table de la salle d’honneur de la mairie, les animateurs et acteurs bénévoles de cette belle journée de fin mai ont fait savoir leur ressenti. Un ressenti unanime sur la fréquentation, l’ambiance et le bonheur non dissimulé des enfants autour des nombreux stands de jeux. Tous les bénévoles ont été également unanimes à dire avec quel plaisir ils avaient participé et partagé ces heures pas comme les autres. Les précédentes éditions avaient connu le succès, celle-ci a maintenu la barre très haut.

Cette manifestation, avec son organisation considérable, une réflexion et un travail étalé pratiquement tout au long de l’année, est devenue incontournable, elle correspond bien à une demande. Cette fête du Jeu a surtout respecté les règles d’or de la charte, le jeu pour tous, la gratuité, le jeu sous toutes ses formes et pouvoir jouer partout. Des dizaines de jeux, regroupés autour d’un thème, celui des métiers, ont été inventés spécialement pour cette manifestation et ont eu, du coup, une tout autre résonance.

«Un jeu, ce n’est pas qu’un jeu, précise Guylène Azéma, directrice de la ludothèque et coordinatrice de la fête mondiale du Jeu, c’est une démarche ludique mais aussi pédagogique.» Malgré le changement de lieu de dernière minute à cause d’une météo menaçante, mais toujours sur trois sites, la manifestation n’a connu aucun raté.

De l’espace tisserand à celui des fermiers et agriculteurs, en passant par celui de la santé, du théâtre, des pêcheurs, des sapeurs-pompiers, des peintres, de la petite enfance, du secteur jeunesse (des fleurs parmi les fleurs, parfois débordées vu la fréquentation et l’activité proposée), etc., les enfants se sont imprégné des métiers. Qui sait, des vocations sont peut-être nées ce jour-là…

«Vous représentez une belle et grande famille, merci pour votre investissement et à l’année prochaine», a dit Guylène Azéma, avant d’inviter tout le monde à partager un apéritif dînatoire sous la serre de la mairie.

Source : La Dépêche du Midi, 13 juin 2013

Ludothèque de Monflanquin (47)

 Jeux de bois géants dans la bastide

La séance de jeu gratuite pour la population sera ouverte à tous./Photo DDM. Familles rurales

La séance de jeu gratuite pour la population sera ouverte à tous./Photo DDM. Familles rurales

Mercredi 19 juin, de 15h à 17h 30, sur la place des Arcades, la ludothèque de Familles rurales 47 sera installée avec ses magnifiques jeux géants de bois pour permettre de découvrir et/ou redécouvrir les jeux anciens qui faisaient le bonheur de nos parents et grands-parents.

Nadège Teyssandier, l’animatrice, sera présente pour en expliquer les règles de jeu et arbitrer si cela devait être utile! Cela sera gratuit!

Cette ludothèque éphémère clôturera l’année de permanences tenues en diverses communes un mercredi par mois pour les enfants des villages qui profitent alors des jeux de sociétés qui sont en nombre.

Source : La Dépêche du Midi, 13 juin 2013

Ludothèque de Châteaulin (29)

La ludothèque et Polysonnance se prêtent au jeu

Un couple et son jeune enfant n'ont pas attendu la fête du jeu pour entamer des parties endiablées. Une scène que souhaite retrouver, dimanche, Marie-Ingrid Brézé (au second plan).

Un couple et son jeune enfant n’ont pas attendu la fête du jeu pour entamer des parties endiablées. Une scène que souhaite retrouver, dimanche, Marie-Ingrid Brézé (au second plan).

Dimanche prochain, le jeu sera au coeur de toutes les préoccupations aux abords des quais. Polysonnance et la ludothèque souhaitent y retrouver une ambiance inter-générationnelle pour la Fête du jeu.

Le défi sera double, dimanche 16 juin : permettre aux parents et enfants de jouer ensemble, mais aussi de faire connaître la ludothèque. L’administratrice de Polysonnance, référent pour la ludothèque, Marie-Ingrid Brézé l’admet sans détour : « Il y a peut-être un manque de visibilité. Les gens ont le souvenir d’une ludothèque à Quimill ou alors ils ne s’imaginent que nous sommes avec Polysonnance. Cette journée est une belle occasion pour rectifier le tir. »

Deux ateliers parents/enfants

C’est un peu le fil rouge de cette édition. « C’est une journée pour tous et tous les âges mais ce dont nous avons envie, c’est de faire partager des choses entre la mère et sa fille », explique Marie-Ingrid Brézé. Cela débutera par un atelier « jeu de papier » avec Caroline Gillot. Il s’agira de partager un voyage imaginaire avec le papier. Deux séances sont prévues (à 10 h et à 11 h. Inscription obligatoire, dès 18 mois).

Un espace découverte des jeux du monde sera proposé, de 14 h à 16 h, dans la grande salle de la Maison pour tous et quai Robert-Alba. Débutant en même temps, les jeux de plateaux familiaux seront aussi proposés au même endroit, mais finiront, eux, à 17 h.

Construisons les jeux en bois

La p’tite fabrique proposera une animation qui devrait plaire aux petits comme aux adultes, car leur rappelant des souvenirs d’enfance : les jeux en bois. Il s’agira de fabriquer des voitures, des bateaux, des avions et chaque enfant pourra, bien entendu, l’essayer et repartir avec. Un atelier est prévu le matin, de 10 h 30 à 12 h, et un autre, l’après-midi, de 14 h à 15 h 30, à la salle d’exposition de la bibliothèque (à partir de 6 ans, inscriptions obligatoires).

Échecs avec un professionnel

Il y avait une demande, d’après les responsables. « Beaucoup apprécient de jouer aux échecs. Avec la venue de Michel Serralta, ils auront de quoi faire ! », s’exclame Marie-Ingrid Brézé. Ce dernier, joueur professionnel, a décidé de donner un peu de son temps afin de partager sa passion. Peut-être donnera-t-il ses trucs ou ses astuces, mais en tout cas, cet atelier, ce sera, bien sûr, un enfant à la fois. « Mais il paraît que les joueurs d’échecs apprécient autant de regarder que de jouer », poursuit l’administratrice de Polysonnance.

De l’air !

Enfin, c’est la règle, désormais, chez Polysonnance : toutes les activités qu’il est possible de faire en plein air se déroulent aux abords du quai. Ce sera, une nouvelle fois, le cas avec tous ces jeux disposés dehors. Surtout, il y aura cette indispensable touche de convivialité avec le barbecue géant, organisé, le midi, par le secteur famille.

Dimanche 16 juin, de 10 h à 17 h. Inscriptions et renseignements auprès de Polysonnance : 02 98 86 13 11 (www.polysonnance.org).

Ronan LE GOASTER

Source : Ouest-France, 10 juin 2013

Ludothèque de Fumay (08)

La ludothèque accueille désormais parents et enfants

Les bambins apprennent la vie de groupe.

Les bambins apprennent la vie de groupe.

Le lieu d’accueil enfants-parents « Doudou Loulou et moi », agrée par la Caf des Ardennes, est ouvert à tous les enfants de moins de 6 ans, accompagnés d’un adulte.
Le bambin y reste sous la responsabilité de son accompagnateur.
Deux accueillantes, Clarisse et Fatima, mettent à disposition cet espace de paroles, de jeux et de détente et veillent au bien-être de chacun.
L’accueil est gratuit et chacun est libre d’aller et venir afin de voir son enfant évoluer au sein d’un groupe durant les créneaux d’ouverture le mardi, de 13 h 30 à 16 h 30, et le vendredi, de 8 h 30 à 11h30.
« Doudou Loulou et moi » a déménagé ses cubes, ses balles et autres cabanes et reçoit, dorénavant, tout son petit monde à la ludothèque du centre social Fumay Charnois Animation, Maison des Associations, avenue de Champagne à Fumay (au-dessus de l’école du Charnois).
Pour toutes informations complémentaires, vous pouvez joindre Clarisse Branciot, le mercredi, au centre social, tél. 03.24.41.05.07.
Source : L’Union, l’Ardenais, le 12 juin 2013

Ludothèque « Provinciale » de Marche-en-Famenne  (69)

Adultes bienvenus à la ludothèque de Marche-en-Famenne

Il n’y a pas que les enfants à adorer les jeux de société. à Marche, les adultes s’y mettent aussi !

Il n’y a pas que les enfants à adorer les jeux de société. à Marche, les adultes s’y mettent aussi !

 Chaque mois, la ludothèque provinciale organise une soirée réservée aux adultes, afin de faire découvrir ses jeux dans une ambiance conviviale.

Chaque premier vendredi du mois depuis environ un an, la ludothèque provinciale accueille, dans ses locaux de Marche, mais aussi dans d’autres villes de la province, comme Arlon, une soirée jeux de société pour les adultes. Entre 20het 22h, tout un chacun a ainsi l’occasion de découvrir la richesse du catalogue de la ludothèque.

«Nous nous sommes rendus compte il y a quelque temps que nous avions peu de jeux pour adultes, alors qu’il en existe beaucoup et qu’ils sont de bonne qualité, explique la responsable Christine Gillard. Nous en avons depuis rentré beaucoup, dans des styles différents. Nous organisons ces soirées pour faire connaître nos jeux, ce qui implique que nous devons bien maîtriser ceux que nous proposons, pour les expliquer rapidement et permettre aux participants de se mettre à jouer avec nous dès leur arrivée.»

Certaines soirées ont leur thème

Bien que l’entrée soit gratuite, les personnes désirant participer sont invitées à s’inscrire au préalable, afin que suffisamment d’animateurs soient présents et que le nombre de joueurs par jeu puisse être respecté. Une fois sur place, les joueurs peuvent choisir entre différents titres, en fonction de leurs préférences. Jusqu’ici, aucun participant n’est encore venu avec son propre jeu, mais il arrive qu’un emprunteur régulier anime une partie. Les soirées sont quelquefois organisées par thèmes, c’était le cas ce vendredi, veille des vacances, où les jeux d’ambiance, en petits formats, étaient mis à l’honneur.

«Nous avons déjà organisé une soirée spéciale jeux de stratégie, par exemple. En septembre, nous nous calquons sur le prix Jokers, nous proposons alors les jeux sélectionnés au public, qui vote pour son préféré, nous envoyons ensuite les résultats et le jeu qui a recueilli le plus de voix gagne le concours.», reprend Christine Gillard.

Vendredi soir, l’ambiance était très détendue à la ludothèque de Marche, les éclats de rire fusaient autour des tables et, malgré le soleil qui brillait au-dehors, une dizaine de personnes étaient là pour s’essayer à des jeux inconnus. Pour clôturer la soirée, la ludothèque offrait un rafraîchissement et tous ont partagé les collations apportées par les joueurs, la règle du jeu n’imposant que deux choses: bonne humeur et convivialité.

Rés: 084/31.32.40, ludo@province.luxembourg.be. Catalogue: www.bibliothèques.province.luxembourg.be

Source : L’avenir.net, 10 juin 2013

 

Ludothèque de Tournus (71)

Amazon offre des jeux à la ludothèque

Amazon offre des jeux à la ludothèque  Bernard JARILLOT (CLP)

Amazon offre des jeux à la ludothèque Bernard JARILLOT (CLP)

Nouveaux jeux. Dans le cadre de ses œuvres sociales, Amazon Sevrey fait des dons à diverses associations. Après plusieurs actions sur Chalon, notamment à l’hôpital, c’est la ludothèque de Tournus qui a bénéficié de l’attribution d’une dizaine de nouveaux jeux, qui viendront grossir la collection de cet organisme. François Bey, représentant de l’entreprise Amazon, a eu le plaisir de remettre ces jeux aux responsables de la ludothèque. Photo B. J. (CLP)

Source : Le journal de Saône et Loire, 10 juin 2013

Le jouet « coup d’coeur des ludothécaires 2012 » a enfin trouvé un distributeur en France

20 juin 2013 § Poster un commentaire

Souvenez-vous, en 2012, les ludothécaires ont décerné le prix « Coup d’cœur des ludothécaires » à la gamme de jouets Shusha wooden toys conçus par deux jeunes créateurs russes.

Shusha

Ils sont aujourd’hui distribués en France par la société Les jouets libres.

Les jouets seront exposés sur le salon PLAYTIME qui se tient à Paris les 6, 7 et 8 juillet 2013 au Parc Floral de Vincennes, stand C08.

LogoCoupdecoeur2012Parmi les nombreux prix ludiques existants, le Coup d’cœur des ludothécaires est le seul décerné par des ludothécaires. Le prix a pour objectif de mettre en valeur le regard et l’expertise des ludothécaires en matière de jeux et jouets, en devenant un label de qualité reconnu à la fois par le secteur professionnel et par le grand public. Il était organisé par l’ALF en partenariat avec la fédération française des industries jouet puériculture (FJP) et était décerné à l’occasion du salon du jeu et du jouet de Paris. En raison de la suppression du salon en 2013, le prix n’a pas pu être reconduit cette année.

Où suis-je ?

Vous consultez les archives de juin, 2013 à Le Ludo Blog.