La revue de presse # 22

14 octobre 2013 § Poster un commentaire

Rencontres internationales des amis des ludothèques sur roues, Lézignan (11)

Pour la première fois, Lézignan accueillera les Rencontres internationales des amis des ludothèques sur roues. PHOTO/© D.R

Pour la première fois, Lézignan accueillera les Rencontres internationales des amis des ludothèques sur roues. PHOTO/© D.R

Cette fin de semaine, l’événement réunira jusqu’à une soixantaine de structures itinérantes et proposera un espace de jeux géant.Les Rencontres internationales des amis des ludothèques sur roues débarquent à Lézignan ! Dès vendredi, ces spécialistes du jeu qui sillonnent les routes vous invitent à être de la partie. Venues du Languedoc-Roussillon, de Bourgogne, des Pays de la Loire, de Midi-Pyrénées, d’Ile-de- France, de Rhône-Alpes, de Provence Alpes Côte d’Azur ou du Centre, les ludothèques itinérantes vont animer la ville tout le week-end. Outre les débats, le public pourra s’amuser dans la plus grande ludothèque de l’Aude : animée par une vingtaine d’associations, elle prendra place samedi de 15 h 30 à 18 h 30, au jardin public ou au Palais des fêtes selon la météo. L’entrée est libre et gratuite pour tous. Jouer, c’est bon pour la santé du territoire  

Accueillies par Ludule à la Maison des jeunes et de la culture, les ludothèques se réuniront vendredi après-midi (15 h 15) pour ouvrir le débat. L’occasion de développer le thème « Les ludothèques itinérantes, quels atouts pour le territoire ? ». « Car le jeu accompagne le développement de l’enfant et permet la rencontre de tous les publics. Le jeu étant un objet culturel, il offre aussi une ouverture sur le monde », explique Anne Jacopé, coordinatrice de l’association. Pour les ludothèques itinérantes, l’événement permettra d’engager la discussion ou de monter des ateliers sur diverses thématiques. « Tout le monde est bienvenu. Ces rencontres sont un moyen de faire reconnaître la légitimité de la mobilité ludique », reprend Anne Jacopé pour Ludule. De la sorte, les ludothèques montreront toute leur richesse aux familles et aux représentants des collectivités. Ces derniers sont attendus en nombre pour nouer de nouveaux partenariats. Outre la ludothèque géante samedi après-midi, le public ne devra pas manquer le défilé des ludothèques : une parade colorée qui animera la ville, samedi, dès 14 h 30.  

Source : L’indépendant, 9 octobre 2013  

Bien joué avec les rencontres des ludothèques itinérantes !

Pour la première fois, Lézignan accueillera les Rencontres internationales des amis des ludothèques sur roues. PHOTO/© D.R

Pour la première fois, Lézignan accueillera les Rencontres internationales des amis des ludothèques sur roues. PHOTO/© D.R

Venues de toute la France, les structures itinérantes en ont profité pour mieux se connaître et ouvrir le débat sur la richesse des ludothèques pour les territoires. Il était aussi question des joies et des difficultés du bénévolat dans les associations itinérantes. Les participants ont découvert les témoignages de la ville de Toulouse, de la communauté de communes de Couiza, de la Compagnie des jeux de l’Hérault et de la Ludothèque de Perpignan qui travaille avec la population gitane. L’événement a été inauguré en présence d’élus (Christiane Tibie pour la mairie, Maurice Séguier pour l’intercommunalité). Le public a assisté au défilé des ludothèques en ville et a profité d’un espace de jeux géant au jardin public. Celui-ci était animé par une trentaine d’animateurs, des bénévoles (associations Petit à petit, Maternative, Onzième Toile), et plus de quinze ludothèques : Ludule (11), Univers en jeu (83), Pile et face (13), Ludambule (05), Coop’aire de jeux (26), Planète jeux (42), Ludo Brousse (04), Lud’Aude (11), Jeux roulent pour tous (81), la Maison de la fée Bistande (11), Arts et jeux (34), la Ludothèque municipale de Sète (34), La Brigade du jeu (13), la Ludothèque d’Albi (81), les Z’épopées du jeu (38), et Jeux soc (71).  

Source : L’indépendant, 14 octobre 2013

Coudekerque-Branche (59) : une ludothèque gratuite au centre culturel Aragon

Selon le maire David Bailleul, la nouvelle ludothèque pourrait devenir, à l’avenir, une véritable médiathèque.

Une ludothèque gratuite vient d’être mise en place par la ville, dans la bibliothèque du centre culturel Aragon. Elle pourrait, à l’avenir, être amenée à devenir une véritable médiathèque. « Nous fréquentions déjà la bibliothèque et nous attendions ce moment depuis longtemps, sourit, ravie, Zakia Merchi, la maman du petit Camil, qui fait partie des premiers inscrits à la ludothèque. Nous sommes très heureux qu’il y ait ici une ludothèque pour nos enfants, comme dans les autres grandes villes. » Samedi, son petit garçon avait tout de suite repéré les boîtes de Playmobil sur son thème préféré, les chevaliers. Pas moins de 60 jeux sont déjà disponibles (soit un investissement de près de 2000 € pour la commune) parmi lesquels on trouve des jeux de sociétés, des poupées, des jeux éducatifs (dont un télescope). Amener les enfants vers la lecture À terme, il y en aura au moins 200, selon l’animateur de la ludothèque, Franck Vanvelcenaher. Car elle peut aussi accepter les dons de jouets des Coudekerquois, ce qui devrait permettre d’augmenter le nombre que chaque personne pourra emprunter (il est actuellement d’un jeu par personne, pour 15 jours). La ludothèque s’adresse aussi aux adultes, selon le maire, David Bailleul : « L’idée, c’est aussi de développer des animations autour de jeux qui sont peut-être oubliés aujourd’hui, comme le nain jaune. Nous avons contractualisé avec une société qui fait des jeux de stratégie ou de réflexion, comme Quoridor. Nous allons aussi travailler avec l’association Cérébrum et une société spécialisée dans les jeux ludo-éducatifs. » Selon lui, près de 14 % de la population est inscrite dans les bibliothèques. L’élu mise sur cette ludothèque pour y attirer davantage d’enfants et les emmener vers les livres ensuite. Et de confier, sur la bibliothèque du centre culturel Aragon : « Elle devrait évoluer vers une médiathèque, demain ».

Place de la République. Ouverte les mardis et jeudis (16 h-19 h), les mercredis et samedis (10 h-12 h ; 14 h -17 h), les vendredis et dimanches (10 h-12 h).  

Source : la voix du nord, 13 octobre 2013  

Châteaulin (29)

La ludothèque ouvre aussi le samedi

Christian Dubreuil, Olivier Salaün et Elise Rannou derrière la dernière acquisition de la ludothèque : le jeu du Tonneau. D'une valeur de 280 € ce jeu a été acheté grâce au troc et puces de l'an passé.

Christian Dubreuil, Olivier Salaün et Elise Rannou derrière la dernière acquisition de la ludothèque : le jeu du Tonneau. D’une valeur de 280 € ce jeu a été acheté grâce au troc et puces de l’an passé.

L’équipe qui gère la ludothèque de Polysonnance s’étoffe et les heures d’ouverture sont plus importantes. Nouveauté en ce début d’automne pour la ludothèque de l’association Polysonnance. Dorénavant elle ouvrira ses portes le premier samedi du mois de 10 h à 12 h et de 14 h à 17 h. Cet élargissement de plage horaire a pu se faire grâce à l’embauche de deux nouveaux salariés : Élise Rannou et Olivier Salaun qui vont épauler Christian Dubreuil. La ludothèque est ouverte à tous, enfants et adultes. Accès gratuit L’accès est libre, gratuit et il n’y a pas d’inscriptions. Marie-Ingrid Brézé et Evelyne Hany administratrices à Polysonnance insistent sur ce côté chaleureux : « Ici c’est un peu comme une bibliothèque mais avec des jeux. On peut rester jouer sur place gratuitement et si on veut emprunter un jeu on a juste à acheter la carte d’adhésion à 15 € valable un an ». Troc et puce le 20 octobre Les assistantes maternelles et les professeurs des écoles aiment bien emprunter les jeux en bois qui plaisent beaucoup aux plus petits. Évelyne et Marie-Ingrid seront le dimanche 20 octobre à Coatigrac’h pour le quatrième troc et puce de la ludothèque : « C’est un temps fort pour nous.

L’entrée est gratuite mais avec l’argent des exposants on peut acquérir de nouveaux jeux pour la ludothèque ». Renseignements. 02 98 86 13 11 ou ludotheque@polysonnance.org  

Source : Ouest-France, 10 octobre 2013

Ludothèque de Vitrolles (13)

Petits et grands se prennent au jeu à la ludothèque

 Cuisine et alimentation à l'honneur pour la Toussaint à la ludothèque./Photo DDM.

Cuisine et alimentation à l’honneur pour la Toussaint à la ludothèque./Photo DDM.

C’est devenu un rituel, une sorte de pèlerinage pourrait-on dire en forçant un peu – beaucoup – le trait. Tous les mercredis, Lucie (9 ans) et Chloé (2 ans) savent qu’elles ne vont pas s’ennuyer et elles piaffent d’impatience dès le mardi soir rien qu’à l’idée de ce qui les attend le mercredi. En ce jour chômé pour nos chères têtes blondes – il faut en profiter car ça risque de ne pas durer… – Carine, leur maman, les emmène à la Ludothèque, située dans le centre urbain. « On ne rate jamais un mercredi et l’on vient également un samedi sur deux. C’est un moment où elles peuvent jouer, se défouler. Et pour nous, parents, cela nous permet de tester des jeux avant de les acheter. C’est idéal, notamment avant Noël évidemment », sourit Carine, pendant que ses filles jouent au Cochon qui rit, en compagnie d’autres enfants, le tout sous la houlette d’une animatrice de la ludothèque. Créé il y a plus de 25 ans, cet établissement public connaît depuis quelques années une explosion en termes de fréquentation. La raison est simple : auparavant, les enfants et leurs parents ne pouvaient pas emprunter de jeux pour les ramener à leur domicile, ce qui est désormais le cas, pour le plus grand plaisir des familles. « Les enfants ont leurs habitudes ici, Chloé joue par exemple beaucoup à la cuisine. Et au moment de quitter les lieux, nous prenons souvent les mêmes jeux pour la maison. Des jeux parfois encombrants que l’on ne peut stocker chez nous », explique cette jeune mère de deux enfants. À quelques pas de là, Ryan et Zacharie s’amusent sagement à construire un bateau de pirates, sous le regard attentif de Yamina, leur mère. Une grande première pour la famille qui en appellera probablement d’autres. « Je trouve cet endroit vraiment intéressant car c’est ludique et ça stimule les enfants pour la vie en général. Je connaissais la ludothèque mais je n’avais jamais eu la possibilité d’y mettre les pieds, mais aujourd’hui j’ai décidé de consacrer du temps pour mes enfants. Ils choisissent un jeu chacun et moi j’en prends d’autres qui sont liés à leur apprentissage, un jeu de lettres par exemple », confie Yamina. En ce mercredi matin, la ludothèque a de nouveau connu un pic de fréquentation qui n’est pas sans inquiéter quelque peu les responsables. « On a énormément de monde chaque mercredi et un samedi sur deux. Nous avons ainsi été obligés de limiter le jeu sur place à une heure maximum et nous sommes parfois amenés à refuser malheureusement du monde », détaille Carole Van Meerhaeghe, responsable de la ludothèque vitrollaise, « la seule gratuite dans la région », se targue-t-elle. Et vous, qu’attendez-vous pour vous prendre au jeu ?

INFOS PRATIQUES

La Ludothèque est ouverte au public les mercredi de 10h à 12h et de 14h à 18h ainsi qu’un samedi sur deux (12 et 26 octobre, 9 et 23 novembre, 7 et 21 décembre). Accueil des collectivités : Scolaires : Mardi après-midi et vendredi matin Crèches : Jeudi matin Pour s’inscrire gratuitement, l’usager doit présenter une pièce d’identité et un justificatif de domicile de moins de trois mois. Bâtiment La Verrière, Rond-point de la Pierre Plantée 04 42 77 90 41 ou 04 42 77 94 27

« Les parents doivent prendre une part active dans le jeu »

Comment expliquez-vous un tel engouement pour la ludothèque ? Il existait une énorme attente chez les Vitrollais désireux d’emprunter des jeux. Auparavant, ils venaient en découvrir certains mais ne pouvaient repartir avec, c’était assez frustrant. Ensuite, le bouche-à-oreille et la gratuité du service ont fait le reste. Certaines personnes associent ludothèque et garderie. Est-ce vraiment le cas ? Absolument pas ! Notre mission est de donner à jouer et non pas garder les enfants. Notre travail consiste à faire comprendre aux parents que la ludothèque est un lieu qu’ils doivent s’approprier pour jouer avec leurs enfants. Nous sommes là pour créer du lien, fédérer mais pas pour être le relais entre les parents et les enfants… Quels types de jeux peut-on trouver ici ? Nous avons tous types de jeux, y compris les « commerciaux » car nous partons du principe que certaines familles n’ont pas les moyens de les posséder chez elles. Avant d’être mis en circulation, nous testons tous les jeux au cours de réunions régulières entre nous. Comment privilégier un jeu à un autre ? On évite de se baser sur les âges inscrits sur les boîtes car c’est souvent trompeur. Notre classification se base sur la méthode du psychologue Jean Piaget qui intègre le développement cognitif et fonctionnel de l’enfant. C’est ce que l’on appelle la méthode Esar : Exercice (sons, tactiles…), Symboliques (jouer à faire comme…), Assemblage (construction, puzzle) et jeux de Règles. L’enfant ne va pas aller vers un jeu qu’il ne maîtrise pas… Vous avez également un rôle social à jouer dans les quartiers non ? Nous ne sommes pas psychologues mais le lien de sociabilisation est en effet très important. La ludothèque est un espace qui libère la parole et bien souvent à travers le jeu, il n’y a plus de barrière parent-enfant. À travers certains comportements, on peut déceler pas mal de choses et tenter faire prendre conscience de la situation mais toujours grâce au jeu. Les parents prennent-ils une part active aux animations ? Pas tous et c’est bien là le problème. Certaines mères viennent là et se regroupent entre elles. Mais il faut accompagner l’enfant à entrer dans le jeu, lui montrer qu’ils sont là, même s’il ne faut pas rester avec lui tout au long de la séance. 

8 000 Comme le nombre de prêts de jeu par an. 6 500 Le nombre de Vitrollais inscrits à la ludothèque. Un chiffre qui a explosé en 4 ans puisqu’à cette époque, ils n’étaient même pas 2 000. 8 500 Comme le nombre de références répertoriées. 3 Comme le nombre d’espaces disponibles au rez-de-chaussée, dont un est réservé aux jeux vidéo. À l’étage, on trouve tous les jeux que l’on peut emprunter. 1 La durée maximale de jeu sur place est fixée à 1 heure.

Une médiathèque et des questions

La future médiathèque, implantée dans le quartier des Pins, devrait être livrée d’ici fin 2015. Fin 2015, la médiathèque devrait voir le jour dans le quartier des Pins. Un bâtiment novateur et épuré qui regroupera notamment les deux bibliothèques George-Sand et Georges-Brassens, ainsi que la ludothèque. Sans parler de l’espace numérique qui sera mis en lumière. L’association lecture – jeux a pu en surprendre plus d’un, même si cela existe déjà dans d’autres villes. L’enjeu sera de faire concilier plusieurs espaces sur un seul et même lieu ce qui sera tout sauf évident, d’autant que la ludothèque est assez bruyante, ce qui ne va pas forcément avec la quiétude qui règne habituellement dans les bibliothèques. Bien évidemment, les espaces devraient être bien distincts mais les Vitrollais font régulièrement part de leur inquiétude aux responsables de la ludothèque car ils craignent de quitter ce que certains considèrent comme un « petit cocon familial ». « Même si le public n’est pas forcément le même, le livre et le jeu peuvent s’avérer complémentaires et cela permettra peut-être de multiplier les passerelles entre les deux domaines « , positive Carole Van Meerhaeghe. Mais l’équipe municipale de la ludothèque se pose également des questions quant à l’avenir dans un espace qui devrait être plus restreint. « J’espère que ça fonctionnera. Mais il s’agit-là d’un beau challenge car ce n’est pas forcément facile de faire cohabiter le lecteur et le joueur. Les gens se posent beaucoup de questions mais on verra bien. Ce sera un peu l’inconnue avec probablement des réajustements à faire au cours des premiers mois », prédit la responsable de la ludothèque. Point positif néanmoins dans ce regroupement : les heures d’ouverture au public seront nettement plus larges que celles qui sont actuellement en vigueur pour la ludothèque. Ce qui devrait permettre d’attirer davantage de Vitrollais vers l’espace ludique. La future médiathèque n’a pas fini de désemplir…

Michaël Levy  

Source : la Provence, 11 octobre 2013  

Ferrières (80)

La ludothèque goûte les saveurs de l’automne

 Cuisine et alimentation à l'honneur pour la Toussaint à la ludothèque./Photo DDM.

Cuisine et alimentation à l’honneur pour la Toussaint à la ludothèque./Photo DDM.

A l’occasion des vacances de la Toussaint, du 22 au 31 octobre, la ludothèque de Ferrières propose une semaine sur le thème de la découverte des aliments, de la cuisine et du repas. Au cours de ce temps ludique, de nombreuses activités basées sur des ateliers culinaires, des jeux de société et de la fabrication de jeux à déguster seront instituées. Grâce à une adhésion annuelle, la ludothèque offre aux enfants de 0 à 99 ans un large choix de jeux et jouets à découvrir à la maison ou sur le site, les mardis, de 9 heures à 12 heures, mercredis et jeudis, de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 h 15 ; vendredis, de 14 heures à 18 h 15 ; les premier et troisième samedis du mois, de 9 heures à 18 heures.   Source : La Dépêche du Midi, 7 octobre 2013     Cuiseaux (71) Uni’vers jeux inauguré   Chacun a loué ce nouveau service, qui pourrait aussi être utilisé dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires.  Photo P. F. (CLP)   La ludothèque est un nouvel équipement mis à disposition du centre culturel et social par la commune. Un service attendu. Inaugurée par le maire Daniel Bertin et le président du centre culturel et social Gilles de Courtivron, en présence de la sous-préfète Rozenn Caraës et de Frédéric Cannard, conseiller général, la ludothèque offre un service de jeux sur place, de prêt de jeux, d’animations itinérantes et même, initiative originale, un service d’anniversaires d’enfants à fêter sur place. Divers espaces ont été définis, de la découverte sensorielle pour les enfants de 6 mois à 2 ans aux jeux de règles pour petits et grands, des très connus aux plus inédits… soit, au total, quelque 350 jeux.

Une douzaine de bénévoles

Prêtés par le centre multi-accueil de Cuiseaux intercom’, la salle de motricité qui jouxte la ludothèque peut être utilisée avec sa piscine à balles et son toboggan, de même que l’espace extérieur. Romain Boucourt, salarié du CCS, est aidé par une douzaine de bénévoles, qui viennent lui prêter main-forte, et l’équipe a déjà recueilli 45 adhésions de familles, soit quelque 150 enfants. Cette réalisation de la commune a vu le jour suite à la réflexion du centre culturel et social sur ses nouvelles missions, et le dossier a été développé dans le cadre d’un groupement de commandes avec Cuiseaux intercom’, en parallèle à la création de son centre multi-accueil, sis juste à côté. Le coût de la construction, de 111 821 € HT, a bénéficié d’aides de l’État et de la Caf et, espérée, de l’Europe, soit au total 77,6 %. Le coût de l’opération s’élevant à 148 000 € HT. La MSA et le Crédit agricole participent aux dépenses de fonctionnement, et Cuiseaux Intercom, qui devrait céder pour l’euro symbolique son véhicule du bébé bus en vue d’un service itinérant sur le canton, a alloué 11 100 €, et 1 800 € pour l’achat de jeux.   Pascale Fournier (CLP)  

Source : Le journal de Saône et Loire, 7 octobre 2013

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement La revue de presse # 22 à Le Ludo Blog.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :