Les règles de jeu #4

28 juillet 2013 § Poster un commentaire

4/4

Par Corinne Dominguez, doctorante en psycholinguistique à l’université de Toulouse le Mirail, formatrice.

Extraits de l’intervention à l’Université d’Eté des Ludothécaires 2005.

… suite du billet précédent :

"Puerto Rico", créé par Andreas Seyfarth et illustré par Franz Vohwinkel (Tilsit).

« Puerto Rico », créé par Andreas Seyfarth et illustré par Franz Vohwinkel, 2002 (Tilsit).

Côté joueur, les différents usages

La règle de jeu est tantôt « donneuse de solutions », pour qui la consulte dans le but de vérifier des points de règle au cours de la partie, tantôt « donneuse d’ambiance », pour qui la consulte dans le but de découvrir le jeu. Mais c’est seulement lorsqu’elle est « donneuse d’explications » qu’elle remplit la fonction prévue par son auteur. Ces différents usages induisent autant de modes de lecture différents. Or, des travaux en psychologie ont montré que les processus cognitifs à l’œuvre dans la recherche d’informations ne sont pas les mêmes que ceux qui sous-tendent l’activité de compréhension. L’usage que l’on peut faire du texte de règle de jeu ne correspond donc pas toujours à celui prévu par son concepteur, la règle de jeu étant censée avoir une fonction explicative du « comment jouer » (en clair, elle est censée être la clef du jeu). Dans l’idéal, les différents parcours de lecture empruntés par les lecteurs/joueurs doivent être prévus par le concepteur de la règle de jeu.

Des initiatives qui vont dans ce sens sont à remarquer dans les règles de jeu du commerce. Le problème de la lecture-compréhension des règles de jeux semble être pris en compte par certains éditeurs, chez qui l’on trouve des textes conçus pour différents parcours de lecture. Ainsi dans Puerto Rico on lit sur la première feuille « Si vous lisez ces règles pour la première fois, nous vous conseillons de ne pas vous attarder sur les textes en gras dans les encadrés de droite. Ce sont des résumés utiles pour se remémorer rapidement – même si vous n’avez pas joué depuis longtemps- le déroulement d’une partie. »

 Conclusion

La réponse à la question intitulant cet article se présente comme une étude descriptive embrassant différents domaines de recherche. La psycholinguistique, la psychologie, la linguistique et l’ergonomie apportent en effet des éléments contribuant à éclairer l’origine des difficultés de compréhension que posent les règles de jeux, ainsi que des méthodes efficientes pour l’élaboration optimale de ces textes.

Les défauts les plus courants des textes des règles de jeux de plateau du commerce sont :

–          l’emploi de mots différents pour renvoyer au même objet, entraînant des risques de confusion,

–          l’emploi de mots accessibles seulement à un public averti : cette remarque m’a été faite par des enfants qui proposent comme solution l’ajout d’un petit lexique à la règle,

–          la distorsion entre le titre d’une rubrique et son contenu entraînant une dispersion thématique des informations,

–          la mise en forme visuelle incohérente qui brouille le statut des unités linguistiques (par exemple le graissage qui est utilisé à la fois pour les grands titres et les sous-titres),

–          la non exhaustivité des informations,

–          les contradictions.

Tagué :, ,

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Les règles de jeu #4 à Le Ludo Blog.

Méta

%d blogueurs aiment cette page :